Depuis le 1er janvier 2017, les bailleurs sociaux Logiparc et Sipea Habitat ne forment plus qu’un seul grand Office Public de l’Habitat : EKIDOM.
L’objectif de cette fusion ? Améliorer l’offre de logements sociaux, renforcer les services qui y sont associés, et les garder accessibles à tous.

  • Engagée depuis mai 2015, la fusion des deux bailleurs sociaux, Sipea Habitat et Logiparc, est effective depuis le 1er janvier 2017. Ensemble, ils forment EKIDOM. Ce nouvel Office Public de l’Habitat reprendra les missions remplies jusque-là par les deux bailleurs poitevins : la gestion du parc locatif social, la réhabilitation des immeubles, la production de logements neufs, etc. 1 bailleur au lieu de 2, cela signifie aussi une rationalisation de la gestion avec une seule commission d’attribution des logements et un conseil de concertation unique pour toutes les associations de locataires. Et surtout, plus d’efficacité dans l’organisation de la mixité sociale…

    La mixité sociale, enjeu intercommunal

    Comme le prévoit la loi, en tant qu’Office Public de l’Habitat, EKIDOM dépendra de Grand Poitiers. Logique, puisque l’établissement intercommunal gère la politique de l’habitat et organise la mixité sociale. Au 1er janvier 2017, Grand Poitiers s’élargit aux communes du Pays Mélusin, du Pays Chauvinois, de Val Vert du Clain et de Vienne et Moulière. Soit 40 communes réunies en une grande Communauté Urbaine. EKIDOM entrera donc officiellement en action dès que son Établissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) de tutelle sera constitué.

    L’union fait la force

    Fort des savoir-faire complémentaires dont il hérite, EKIDOM sera en mesure de mieux répondre aux attentes des collectivités. Et parce qu’il concentrera plus de 75% du parc social actuel de Grand Poitiers, EKIDOM constituera un outil de gestion plus cohérent pour la nouvelle communauté urbaine. Avec l’appui de ses partenaires – entreprises, collectivités, structures publiques et associatives, le nouvel Office Public continuera à construire de nouveaux logements, entretenir son patrimoine pour le rendre plus confortable et économe en énergie. Il intensifiera aussi ses projets de réhabilitation destinés à réduire les charges des locataires et à maintenir l’attractivité de ses logements.

    Le plan stratégique du patrimoine qui fixe les priorités pour les 10 prochaines années est ambitieux. Ce sont 161 millions d’euros qui seront consacrés à la rénovation du patrimoine, 60 millions d’euros consacrés à la rénovation des Couronneries dans le cadre du NPNRU ou encore 75 millions d’euros consacrés à la production neuve pour 80 nouveaux logements/an.Enfin, EKIDOM bénéficiera d’une organisation nouvelle afin de développer une présence plus soutenue des équipes sur le terrain, dans l’objectif de répondre de manière réactive et efficace aux deux axes stratégiques majeurs qui ont été définis : la qualité de service et une véritable proximité avec ses clients-locataires.Cette nouvelle organisation prévoit des moyens humains renforcés sur la proximité. Les effectifs des directions territoriales qui seront directement au service de nos locataires s’élèveront à 113 salariés, soit 7 % de plus qu’actuellement chez Logiparc et Sipea habitat réunis.

    Trois territoires de 3500 logements

    Pour gagner en efficacité, le périmètre géographique d’action d’EKIDOM est divisé en trois Territoires représentant chacun environ 3500 logements gérés par une Direction Territoriale. Leur fonctionnement est identique à 3 « petits » organismes de taille modérée, permettant plus de proximité. Avec 35 collaborateurs chacune, les trois Directions Territoriales bénéficient de compétences supplémentaires par la création des postes de chargés de secteur, interlocuteurs directs des locataires sur un portefeuille de 500 logements, ainsi que par la présence permanente de collaborateurs chargés des questions d’ordre social et d’ordre technique pour assurer l’entretien courant des logements par exemple.